Sélectionner une page

Le parcours de

Marc Dingreville

l’actuel directeur du Cinéma de Domont

Marc Dingreville est un professionnel qui œuvre dans le secteur cinématographique. Il est actuellement le directeur du Cinéma de Domont. Il est également administrateur du Syndicat National des théâtres cinématographiques Français et membre bénévole du Conseil d’Administration du Festival international du Cirque du Val d’Oise. Retour sur cette figure atypique du département.

Ses débuts au service de la Ville Chef-lieu de son département

Marc Dingreville est né en Picardie dans le petit bourg de Saint Just en Chaussée, la patrie de Valentin Haüy, pédagogue et linguiste qui est l’un des premiers à s’être intéressé au devenir socio-culturel des aveugles.

Descendant d’une famille de paysans Flamands du côté de sa mère et d’ouvriers picards du côté paternel, il a suivi un cursus scolaire qui l’a conduit à mener une carrière sociale en temps qu’éducateur auprès de différents publics en difficulté. Il a exercé cette profession sur une période de 10 ans.

Au début des années 1980, Marc Dingreville devient fonctionnaire pour mettre en place le service jeunesse de la Ville Chef-lieu de son département. En marge de cette activité, il devient pionnier de la radio locale de sa région en co-fondant une radio associative qui en fédère plusieurs. C’est à cette période qu’il participe à la vie associative de son département.

En 1979, il participe à la création de l’Association d’accueil et de réadaptation sociale de l’Oise en tant que bénévole. Son but est de venir en aide aux personnes en difficultés en leur proposant le premier centre d’hébergement du département. Par la suite, il en devient le secrétaire général sur une période 7 ans et en prend, ensuite, la Présidence pendant 20 ans. Avec le temps, cette association s’est grandement développée. A l’heure actuelle, l’ADARS emploie 70 salarié(e)s et est devenue l’une des premières associations du département à destination des personnes dans le besoin. Elle a donné naissance notamment à la première agence immobilière sociale de France.

Sa carrière à la radio locale et dans le monde du spectacle

En 1986, il crée, avec plusieurs personnes, la première radio commerciale de la Ville. Deux années plus tard, il en devient le gérant. Par la suite, au début des années 90, il diversifie ses activités en créant une nouvelle société spécialisée dans les médias et la publicité. Elle est notamment à l’origine d’un magazine mensuel sur le spectacle et les loisirs dans la Région. Plus tard, elle organise aussi différents événements.

C’est d’ailleurs dans ces années que Marc Dingreville fait ses premiers pas dans le monde du cinéma en participant à la création du festival du Film « Cinémalia ». Il en est d’ailleurs l’un des vice-présidents. Pendant ses vingt années d’existence, l’événement accueille les plus grands acteurs du monde entier.

De plus, entre 1989 et 2002, il devient membre de diverses organisations ou clubs comme la Jeune Chambre économique, le Club des jeunes dirigeants, La Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Oise, le Rotary club, la CGPME de l’Oise en tant que Président de la Section Services et enfin le Syndicat national des radios privées en tant que membre du bureau.

Son activité radiophonique, qui compte alors une seule entité, s’agrandit et avec la création d’une deuxième radio en Pays de Bray, puis d’une troisième sur la région de Compiègne. En 1994, il signe un partenariat avec NRJ pour la diffusion de certains programmes de la radio nationale sur ses trois fréquences.

Déterminé à développer la culture et le loisir dans sa région, Marc Dingreville reprend en partie une friche industrielle afin d’y ouvrir un Hall d’exposition, en 1995. Ce lieu servira à l’organisation de nombreux salons et à la relance de la foire exposition disparue depuis la fin des années 80. Cette salle atypique d’une surface de 2500 m² et de 16 mètres de haut accueille de nombreuses manifestations régionales et des concerts. Grâce à cette action, il est élu « Beauvaisien de l’année » et nommé parmi « les 100 personnalités qui ont fait bouger l’Oise en 1997 » par le journal Le Parisien.

En 1999, il prend la gestion du Nouveau Palais des sports et des spectacles de la ville de Beauvais. Il devient donc officiellement organisateur de spectacles et pendant trois ans, il accueille dans cette salle plus de 300 000 personnes. De grandes activités sportives et de grands concerts y sont organisés. Des personnalités du monde entier s’y sont produites comme Ray Charles, Charles Aznavour, Serge Lama, Patrick Bruel, Julien Clerc, Pascal Obispo, Bedos et bien d’autres. Malgré un très bon bilan, en 2002, Marc Dingreville est contraint d’arrêter cette activité suite à un désaccord avec la municipalité de l’époque. En 2001, il se sépare également de ses activités radiophoniques.

Au début de l’année 2003, il créé un cabinet de conseils et travaille sur de nombreux projets pour les collectivités (achat et appels d’offres de châteaux et parcs, projets européens, etc.).

Sa carrière actuelle dans le cinéma

Grâce à sa solide expérience dans le monde de l’événementiel et du spectacle, il est contacté par un grand exploitant de cinéma, en 2007. Il lui propose de le rejoindre pour prendre la direction du Cinéma de Domont et le développer. Au cours des onze dernières années, il se voue  au développement de l’activité de l’établissement. Grâce à son travail et à la ville de Domont qui croit au projet, un nouveau lieu doté de salles supplémentaires verra bientôt le jour dans cette ville.

Il apporte aussi son expertise à une autre ville du Val d’Oise pour mener à bien la réouverture de son cinéma fermé de plus d’un an.

Depuis quelques années maintenant, Marc Dingreville est devenu administrateur du Syndicat National des théâtres cinématographiques Français qui est, notamment, le plus important de France. Il fait d’ailleurs partie, à ce titre, de la commission de la petite exploitation au sein de la Fédération Nationale du cinéma Français.

Enfin, lors de ces dernières années, il a intégré le Conseil d’Administration du Festival international du Cirque du Val d’Oise basé à Domont et partenaire du Cinéma. Pour la petite histoire, c’est le deuxième festival après celui de Monaco. En plus, Marc Dingreville siège au Conseil d’Administration du centre culturel et d’action sociale Georges Brassens à Domont.

Focus sur le Cinéma de Domont

Le Cinéma de Domont situé au 12 Allée Sainte-Thérèse à Domont propose une programmation ouverte et variée pour adultes et pour enfants ainsi qu’un ciné-club. Le concept général est de proposer à son public du bon cinéma et de sortir les films les plus porteurs au niveau national. C’est-à-dire, en première semaine d’exploitation avec, si possible, une avant-première. Bien entendu, le Cinéma de Domont fait aussi la part belle aux films art et essai, qu’il diffuse en VO ou VF. De plus, avec l’évolution du secteur face au numérique dans les cabines, le lieu s’est adapté et développe maintenant d’autres contenus comme les opéras, le théâtre et les concerts. Enfin, les films du patrimoine font aussi partie intégrante de la programmation.

Afin de dynamiser le secteur géographique dans lequel il est implanté, le cinéma travaille de concert avec les associations, les écoles, les clubs services et les collectivités locales.

Dans cette optique, la salle est le lieu privilégié pour l‘éducation à l’image des plus jeunes. Le Cinéma de Domont a d’ailleurs mis en place avec les écoles de la régions différentes actions : école au cinéma, Cinématernelle, etc.

 

En tant que directeur d’un cinéma, Marc Dingreville ne reste pas moins qu’un passionné du 7ème art. Pour lui, L’arroseur arrosé de Louis Lumière, Le Manoir du diable de Méliès, Les lumières de la Ville de Charlie Chaplin, Citizen Kane d’Orson Welles et Les Quatre cents coups de Truffaut sont des films précurseurs dans le domaine cinématographique.

Articles de Blog